Vous souhaitez des renseignements sur le raccordement au réseau de chaleur ?
Contactez-nous

Comment ça fonctionne

LA VALORISATION ÉNERGÉTIQUE DES DÉCHETS MÉNAGERS

1. L’usine CRISTAL en quelques chiffres :

L’usine CRISTAL de Carrières-Sur-Seine incinère 140 000 tonnes de déchets par an, ce qui représente 421 kg de déchets produits par chaque habitant du territoire. Ces déchets générés par plus de 300 000 habitants de 12 communes sont collectés puis brûlés. Ils permettent de chauffer les villes de Carrières, Houilles, Chatou et bientôt Montesson.

Les déchets ménagers concernent l’ensemble des déchets produits dans le cadre de la vie quotidienne : emballages, restes de repas, électroménagers, vieux meubles, déchets verts, vieux vêtements.

Cette chaleur, récupérée initialement sous forme de vapeur sous pression, va ensuite être utilisée pour alimenter un réseau de chaleur urbain ou les industriels situés à proximité.

La valorisation des déchets – Les différentes étapes

  • Le camion déverse son contenu dans l’une des deux fosses de réception. Celles-ci sont mises en dépression par un système d’aspiration d’air afin d’éviter toute émission d’odeur à l’extérieur de l’usine. L’air récupéré sera ensuite injecté dans le four pour activer la combustion.
  • Pour chacune des deux lignes d’incinération, un grappin charge les déchets (jusqu’à 1,5 tonne) dans les trémies d’alimentation des fours.
  • Chacun des fours est constitué de quatre plans de grilles sur lesquels les déchets sont incinérés. Chacune des lignes d’incinération peut brûler jusqu’à 8 tonnes de déchets par heure, sans autre ajout que de l’air. Les déchets séjournent environ une heure dans le four.
  • Injection de réactifs : pour neutraliser les gaz acides, les métaux lourds et les dioxines furanes, des réactifs (bicarbonate de sodium et charbon actif) sont injectés dans les fumées.
  • Chacun des fours est équipé d’une chaudière de récupération d’énergie qui capte la chaleur des gaz de combustion, les faisant passer de 950 à 240°C. La chaudière transforme ensuite l’eau contenue dans ses tubes en vapeur surchauffée (23 bars, 275°C).
  • Le groupe turbo-alternateur transforme l’énergie présente dans la vapeur en énergie électrique.
  • Grâce à des échangeurs, la vapeur permet aussi d’alimenter le réseau de chaleur pour livrer des bâtiments situés sur les communes de Carrières-sur-Seine, Chatou et Houilles en chaleur et en eau chaude.
  • À l’issue de la combustion des déchets, les mâchefers (résidus d’incinération composés de minéraux et métaux) sont criblés et déferraillés sur site avant d’être envoyés, puis traités, sur une installation spécialisée afin d’être recyclés. Les métaux sont refondus en sidérurgie tandis que les minéraux sont valorisés en matériaux de technique routière (sous-couche ou remblais).
  • Les Résidus d’Epuration des Fumées d’Incinération des Déchets Non Dangereux(REFIDND) : composés de cendres et de résidus des réactifs introduits lors du traitement des fumées, les REFIDND sont principalement récupérés en sortie des filtres à manches. Ils sont stockés dans des silos avant d’être envoyés puis traités sur des installations de stockage spécialisées.

Le traitement des fumées : une étape essentielle

  • Les poussières ainsi que les résidus des réactifs de traitement sont filtrés par les 700 membranes qui composent le filtre à manches.
  • Le catalyseur : après adjonction d’ammoniac, le catalyseur termine la purification des fumées avant leur sortie en cheminée. Ce traitement catalytique permet de transformer les oxydes d’azote en azote et aussi d’achever la destruction des dioxines furanes.
  • Les fumées sont évacués par la cheminée. Leur qualité est contrôlée en continu via les analyseurs. L’ensemble des données environnementales est envoyé aux services de l’Etat en charge de la surveillance des Installations Classées pour la Protection de l’Environnement (ICPE).