Vous souhaitez des renseignements sur le raccordement au réseau de chaleur ?
Contactez-nous

Je suis riverain

Un réseau de chaleur, c’est quoi ?

Véritable chauffage central à l’échelle d’une ville ou d’un quartier, le réseau de chaleur urbain alimente tous types d’immeubles : logements, bureaux, écoles, musées, bâtiments communaux ou à usage industriel.

Un réseau de chaleur urbain fonctionne comme un grand chauffage central à l’échelle d’une agglomération. La chaleur produite à partir de plusieurs sources d’énergies, notamment locales et renouvelables, est transportée vers les usagers sous forme d’eau chaude ou de vapeur grâce à des canalisations souterraines interconnectées.

Un réseau de chaleur est composé de 3 éléments :

  • une unité de production de chaleur,
  • un réseau de canalisations dit « primaire » qui achemine la chaleur vers des points de livraison,
  • un réseau de canalisations dit « secondaire » qui achemine la chaleur depuis les points de livraison vers les logements ou bureaux.

Ici, le réseau de chaleur du SITRU (Syndicat Intercommunal pour le traitement des résidus urbains) chauffe l’équivalents de 4 000 logements sur les villes de Houilles, Chatou, Carrières-sur-Sein et bientôt Montesson, grâce à la valorisation énergétique des déchets.

Et la valorisation énergétique ? 

Ici, l’objectif est de récupérer le pouvoir calorifique de ces déchets ménagers et de le transformer en électricité et/ou en chaleur. Cette valorisation se fait principalement par l’incinération de déchets ménagers et d’entreprises dans des unités dédiées.

30 millions de tonnes de déchets ménagers sont produits chaque année en France, représentant environ 460 kg par habitant. Elle permet notamment de valoriser une énergie locale, permettant de réduire les déchets de 90% en volume, 70% en poids et constitue une alternative à la mise en décharge. Là où l’enfouissement des déchets engendre une pollution des sols par des métaux lourds et des émissions de gaz à effet de serre comme le méthane, leur utilisation comme combustible dans une unité dédiée permet de les transformer en énergie, avec un impact neutre en termes d’émissions de gaz à effet de serre.